Les alentours

La rivière La Saire qui se jette à la mer juste à côté de l’hôtel, séparant ainsi les communes de Réville et Saint Vaast la Hougue, a donné son nom à toute cette petite région.
Ce terroir pour lequel l’écrivain René Bazin écrivait « nulle part le rire de la terre n’est plus éclatant que dans cette belle campagne du Val de Saire » a toujours été considéré comme un espace privilégié par la fécondité de ses terres, la clémence hivernale de son climat, la diversité de ses paysages, la prospérité de ses ports et la générosité de la mer.

Les habitants ont, dans le passé, subi les convoitises et les violences de nombreux envahisseurs, les vikings et plus tard, les anglais débarquèrent fréquemment sur les plages hospitalières. Sans doute, les craintes engendrées par la brutalité de ces diverses incursions ne sont pas sans rapport avec la multitude de ces fermes et manoirs fortifiés, solidement édifiés a partir du granit local. A 5km au nord, Barfleur (classé dans les plus beaux villages de France) où fut construit le Mora , bateau qui conduisit Guillaume de Normandie à la conquête de l’Angleterre, fut une ville fortifiée importante. La guerre de cents et les assauts de la mer ont réduit cette cité dont le port constitue le plus proche abri des redoutables courants marins du Raz de Barfleur. A 20km au sud débutent les sites du débarquement de juin 44. Au centre de la presqu’île (du Cotentin), Valognes, théâtre des romans de Barbey d’Aurévilly, surnommé « le Versailles Normand » à cause de ses hôtels particuliers a payé un lourd tribut sous les bombardements de la libération.

Les commentaires sont fermés